La GRANGE du BUAT

          La Communauté de Communes de la Région de Cossé-le-Vivien reconstruit la Grange du Buat  à Quelaines-St-Gault pour en faire un lieu de répétition d'ensembles orchestraux et philarmoniques.

En effet, la Communauté de Communes tend à assurer ses activités et ses services sur l’ensemble de son territoire et en adéquation avec les besoins énoncés par la population.

          Dans le domaine culturel, la demande d’une collaboration plus étroite entre son école de musique Claude Debussy et la fanfare de Quelaines-St-Gault amène la Communauté de Communes à développer à Quelaines-St-Gault, un pôle musical important. Annexe de l'école de musique de Cossé, ce pôle doit permettre la pratique des instruments, plus spécialement de fanfare, notamment les percussions, ainsi que les pratiques orchestrales de l’ensemble Queldebu, formation constituée des musiciens de la fanfare et des membres des orchestres de l’école. C’est pourquoi la Communauté a décidé de disposer sur place, d’un lieu bien adapté tant pour les percussionnistes que pour les musiciens d’orchestre, seuls, par pupitre ou en formation orchestrale.

          La commune de Quelaines-St-Gault met à disposition à cette fin, la grange du Manoir du Buat. Ce bâtiment fait partie d’un ensemble architectural datant du XVIIIème siècle, comprenant cette grange, actuellement inutilisée, et le manoir, autrefois presbytère de la paroisse, aujourd’hui centre d’activités culturelles. Cette ancienne grange, abritant une large remise, une écurie, des locaux de rangement et sur laquelle s’appuyait au sud, une serre, fait pendant au Manoir lui-même, de part et d’autre d’une cour intérieure. Cette cour est fermée de murs de pierre et de grilles en fer forgé.

          La Grange du Buat était dans un état vétuste et a demandé une reconstruction quasi complète. Celle-ci permet d’établir une grande salle, au plafond dégagé sur une charpente de toiture de style ancien, et trois pièces annexes. 

          Le concept de la Grange du Buat rénovée comporte donc : une grande salle, polyvalente, pour les répétitions d’ensemble et des auditions ; de salles annexes dont un lieu de répétition pour percussions, une pièce de stockage d’instruments et de régie, les sanitaires et un local de service (climatisation)

          Afin de l’utiliser le plus efficacement possible, la salle polyvalente de l’édifice rénové servira aussi d’aire de jeux pour les enfants de la Halte-Garderie-Itinérante, service de la Communauté de Communes, délestant ainsi l’occupation de la Maison des Loisirs de la commune de Quelaines-St-Gault. La Halte-Garderie-Itinérante disposant du véhicule « Le Bus des P’tits Bouts » qui transporte le matériel pour les activités ainsi que les commodités nécessaires (manger, dormir, propreté) pour les petits, la Grange du Buat ne comportera que quelques aménagements spécifiques pour les enfants.

          La Communauté de Communes a donné une importance particulière dans l'élaboration du projet  d’une part à la valeur patrimonial et architectural de l’ensemble dans lequel s’inscrit le bâtiment et d’autre part aux enjeux du développement durable.

          Pour favoriser l’intégration harmonieuse de l’édifice à l’architecture du site, les dimensions originales de l’édifice sont respectées au mieux tant en emprise, en volume qu’en hauteur ainsi que les formes, les proportions, la nature des matériaux apparents et les teintes dominantes. Ainsi la façade, coté court, ainsi que le pignon, coté du jardin, seront traités de telle manière à garder le type d’appareillage ancien existant. La toiture vue de la cour sera d’ardoises conventionnelles de teinte identique à celle de la toiture du Manoir. La Grange du Buat étant dédiée à la musique d’ensembles orchestraux et philarmoniques, une attention particulière est donnée à la qualité de l’acoustique intérieure et à celle de l’isolation vis-à-vis du voisinage.

          Dans la mesure où il s’agit d’une rénovation comportant un certain degré d’inconnu, le projet de la Grange du Buat est évalué à un montant de 340 000 € HT dont 300 000 € pour le bâtiment, 10 000 € pour les aménagements des abords immédiats de celui-ci, le reste couvrant les imprévus.

shadow