L'institution

L'institution

L’intercommunalité, une idée récente? Une idée née dès 1966 !
Les élus de la région de Cossé le Vivien se retrouvent au sein du syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVOM) : ateliers relais, logements, collège, … Les lois de décentralisation ont abouti à transformer cette structure en Communauté de Communes (CdC).

Celle de la Région de Cossé le Vivien voit le jour au 1er janvier 1994, avec un principe essentiel : faire ensemble sur tout le territoire ce qu’une commune seule peut difficilement réaliser et donc mutualiser les moyens.

Ces compétences nouvelles ou transférées des communes à la CdC touchent des domaines très divers, à savoir : l’économie, le logement, la voirie, l’accueil de la petite enfance, l’enfance et la jeunesse, la Culture, le sport, l’assainissement non collectif, les zones de développement éolien, …

La Communauté exerce directement la plupart de ses compétences au travers de différents services (logement, enfance, jeunesse...). Elle utilise aussi des organismes extérieurs publiques ou privés pour quelques uns (assainissement non collectif, collecte et traitement des ordures ménagères). Elle souhaite aussi apporter un soutien partiel, voire total, à certaines activités, services ou associations qui étant uniques sur son territoire, s'adressent à l'ensemble de la population des communes, d'une manière la plus ouverte possible (syndicat d'Initiatives, festival de l'Humour, Amac...).

Ses représentants et ses services sont présentés plus en détail dans les différentes pages de ce site.

La commune est une structure bien connue et reconnue des citoyens, la CdC l’est beaucoup moins, pour ne pas dire peu. A ce jour, il est difficile de prévoir l'avenir de ces collectivités territoriales. Le législateur admet qu’il existe trop de collectivités publiques: de la commune à l’Europe, en passant par les CdC, les pays, le département, la région et l’état.

"On ne gère bien que ce qui est proche" dit-on. Aux communes et à la CdC de vous montrer l’attachement à cet adage, en ayant une connaissance et une reconnaissance de leurs élus. Chacune de nos communes envoie au moins trois conseillers communautaires issus des conseils municipaux : à vous de les consulter, de les rencontrer, de les solliciter afin de mobiliser toutes les énergies dans l’intérêt communautaire.

Claude Boiteux,
Conseiller général
Président de la Communauté de Communes

shadow